Cette question m’est parfois posée mais, à vrai dire, pas suffisamment à mon goût. C’est le genre de question à laquelle j’aime répondre car c’est généralement ce qui m’aidera à ouvrir un dialogue honnête et ouvert avec des futurs clients.

Comment calcule-t-on le coût d’un logiciel?

Un logiciel comme tout produit doit être développé, produit, supporté, testé, maintenu, déployé et vendu.  En fonction du modèle d’affaires, certaines des tâches seront privilégiées par rapport à d’autres.

Quoi qu’il en soit toutes ces tâches combinées coûteront relativement cher. Dîtes-vous qu’un logiciel, aussi petit soit-il, coûtera dans les dizaines de milliers de dollars à développer. Pourquoi? Imaginez seulement payer un programmeur quelques mois pour développer un petit logiciel et vous comprendrez aussitôt l’implication budgétaire que ça représente. Cet exemple ne prend pas en compte tous les autres coûts dont je parlais plus tôt et les profits que voudront faire les fournisseurs.

Donc maintenant qu’on sait comment évaluer les coûts, pourquoi certains sont-ils plus chers que d’autres?

Encore une fois l’informatique n’invente rien, ça dépend du marché ciblée. Si une application est développée pour 1 client, 10 clients, 50 clients ou 1000 clients, le prix de revente sera différent. Il est évident que certains coûts augmentent plus on a de clients (tels que les coûts de support, de maintenance, de vente, etc.). Toutefois ces coûts n’augmenteront généralement pas aussi rapidement pour combler l’amortissement de clients multiples.

Le graphique suivant démontre bien ce que je veux dire:

Comme on peut le voir, plus le nombre de clients augmente, plus le prix par client diminue. Ainsi un logiciel sur mesure développé expressément pour un client ne pourra être amorti et coûtera donc plus cher que le coût de développement (car on doit y ajouter des profits). Toutefois plus on ajoute de clients, plus les coûts sont amortis entre les différents clients.

Faire la différence entre le prix et le retour sur investissement

Il faut être prudent lorsqu’on magasine pour des logiciels d’entreprise car certains logiciels, bien qu’ils coûteront moins chers, ne vous donneront pas un meilleur rendement. Il faut donc savoir faire la différence entre le coût et le retour sur investissement.

Pour illustrer ce que je veux dire, explorons les deux extrêmes:

  1. Logiciel sur mesure (1 seul client): Ce logiciel coûtera beaucoup plus cher comme expliqué dans la section précédente. Toutefois, ce logiciel sera adaptée entièrement à vos besoins. Ce logiciel saura faire le pont entre toutes les différentes facettes de l’entreprise et donc vous aider à économiser sur des coûts d’administration.
  2. Logiciel populaire (1000+ clients): Ce logiciel coûtera peu car le prix sera amorti sur tous les différents clients. Toutefois, vous devrez vous adapter au logiciel. Donc si vos processus n’entrent pas directement dans ceux prescrits par ce logiciel, vous risquez de devoir adapter vos processus ou de trouver des moyens de contourner les problèmes du logiciel. Ce genre de difficultés peut demander des coûts supplémentaires.
Ainsi, il est important de bien cerner ce que notre entreprise est et ce que l’on désire. Par exemple, un restaurant n’a généralement pas de processus bien différents de ces concurrents.  Un logiciel sur mesure n’est sans doute pas la meilleure voie puisque plusieurs logiciels existent pour la gestion d’un restaurant.
De l’autre côté, si vous développez une entreprise avec des processus révolutionnaires ou si vous avez des méthodes de travailler différentes et non-exploitées, il vaut peut être la peine d’évaluer la mise en place d’un logiciel sur mesure car elle vous permettra d’économiser sur d’autres coûts d’adaptation aux logiciels tablettes ou hybrides.
Une question que j’aime poser aux gens qui me demandent leur expliquer les coûts logiciels est celle-ci: « Préférez-vous embaucher un employé pour faire de la vente ou de l’entrée de données? ». Une de ces deux fonctions est une dépense alors que l’autre est une tâche à valeur ajoutée.
Tout ceci doit entrer en ligne de compte. Si le logiciel vous fait économiser sur des dépenses et augmenter votre chiffre d’affaires, ne vaut-il pas la peine de payer plus cher?